C'est Parfait

Bienvenue sur C'est Parfait le Forum ou tout est parfaitement Parfait. Ou ça déchire grave, dans l'unité de l'imparfait de l'imperfection. Voilà bonne visite :D
 
AccueilAccueil  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Maître Nageuse et son Collègue Julien.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'Amoureuse
Attrape Rêves
Attrape Rêves
avatar

Féminin Messages : 19
Date d'inscription : 12/08/2017

MessageSujet: Maître Nageuse et son Collègue Julien.   Lun 14 Aoû - 7:50

Bon, alors bonjour à tous, ceci est mon tout premier récit érotique. Il peut vous paraître banal, car je n'ai jamais eu de rapport sexuel mis à part dans mon lit avec mon mari! Désolée si c'est long avant de paser à l'acte!Alors voilà. Récit inventé ou histoire vécue, c'est à vous d'en décider! PS: la piscine est à l'intérieur! Je vous laisse sur la lecture!

Je m'appelle Natacha, j'ai de longs cheveux noirs bouclés et de grands yeux noirs. Julien, le garçon que je vais rencontrer dans cette histoire, est musclé, très beau avec ses cheveux bruns et ses yeux bleus. Voilà pour les présentations.

Je décide d'aller me promener, donc j'attrape mon manteau et sors. Je respire l'air tiède de la fin du printemps et regarde les fleurs qui aparraissent par centaines. Je regarde autour de moi et descend les quelques marches du patio. Je suis très heureuse ces temps-ci, mis à part un détail; je n'ai toujours pas trouvé de travail! Je commence à marcher sur le trottoir.
Quelques minutes plus tard, j'entamme le chmin du retour. Un détail attire mon attention. Une bâtisse se trouve à deux minutes de marche de chez moi. Dedant, il y a la piscine. Je vois un panneau avec l'écriteau: "La piscine recherche des maîtres nageurs". Intriguée, j'y vais, ouvre la lourde porte et entre. Je vois quelqu'un derrière un bureau qui me souhaite la bienvenue. Je vais la voir et lui demande:
-Bonjour! J'aimerais bien être une maître nageuse, que faut-il faire pour se présenter?
-Nous donnez vos coordonnées et un papier signalant que vous savez nagez et avez pri des cours de secourisme dans le passé.
Heureusement que j'ai emmné plusieurs papier sur mon identité avant de partir, car j'avais prévu le coup! J'ouvre ma sacoche et lui tend les paperasses. Elle opine de la tête et me dit en me redonnant les papiers après les avoir photocopiés:
-Très bien. Vous commencez cet après-midi à une heure. Emmène un vêtement long, comme une robe, que tu réserveras pour ton travail et que tu es prête à mouiller!    Une fille va t'expliquer un peu les principes quand tu arriveras, tu verras c'est facile et pas bien long. Bonne matinnée!
-Merci!
Je m'en vais. En une seule promenade pour le plaisir, j'ai chopé une job! Je file à la maison et monte dans ma chambre. J'ouvre ma garde-robe et fouille dans mes robes. Trop laide... Trop vieille... Trop belle pour la réserver et la mouiller... Bref, cela me prend une éternité, vu le nombre de robes que j'ai, avant de trouver la robe parfaite: elle est très courte, blanche avec par-dessus le tissu de la dentelle tout aussi blanche, et n'a pas de manches, mais deux fines bretelles. Je l'enfile, et soudain le téléphone sonne. Je m'en saisit et répond:
-Oui allô?
-Bonjour Natacha! Je suis Amélia, de la piscine.
-Oh oui, bien sûr! dis-je en me redressant.
-Puisque la fille qui devait vous expliquervotre rôle ne sera pas là, en fin de compte, je vais vous l'expliquer par téléphone.
-Je vous écoute.
-Alors, si vous voyez quelqu'un en difficulté, vous plongez pour l'aidez. Si quelqu'un ne respecte pas les règles, comme s'il s'asseoit sur une planche flottante, vous intervenez par la voix et attendez qu'il remette la planche  comme il faut.
Après des explications en nombres, je vois que l'heure de manger approche...
-L'après-midi, de une heure à quatre heures, les heures où vous travaillez, il n'y pas beaucoup de monde, et c'est tant mieux si vous voulez progresser. Le dernier détail mais non le moindre: vous devez porter votre robe en tout, temps, vous ne la retirerez pas.
-Pourquoi pas?
-Parce que, par mesure d'hygiène - le boss est un ancier docteur et insiste sur l'higyène -, vous ne devez rien porter sous votre robe. Est-ce clair?
-Oui, bien sûr!
J'ai dit ça sans comprendre que je serai NUE sous ma robe. Enfin bon.
-Alors merci de m'avoir expliquer, maintenant il aut que j'aille manger avant d'arriver.
-Bien sûr! Il est tout demême midi cinquante! Allez, je vous laisse!
Je raccroche, dévale les escaliers, ouvre le garde-manger, prend les restes d'hier soir, m'installeà table, les réchauffe, mange, met mes soulier et je pars. Deux minutes plus tard, je suis à la piscine. Il est presque une heure. Je descend aux vestiaires et voit un vestiaire: "Vestiaire du personnel". Je pousse la porte et entre. Il n'y a qu'un homme qui est prêt et se dirige vers la piscine par un chemin réservé. Alors, je prend un casier et un banc, j'enlève mes sandales et mets mes sandales imperméables, je range mon sac qui comporte mes vêtements habituels et je sors. Au bout du chemin, je vois la piscine. Elle est grande et à l'air agréable. L'homme m'attend. Il a l'air jeune. Je m'arrête sur le bord de la piscine et le regarde. Il me sourit et, me tendant la main, il se présente:
-Bonjour. Je suis Julien.
Je me perds dans ses yeux bleus magnifiques. Il est beau, musclé, sexy dans son chandail et son short... Je réponds.
-Enchantée Julien! Je suis Natacha, nouvelle maître nageuse.
-Ah ok. C'est toi. Tu veux surveiller le creux ou le non-creux? Il y a deux personnes au creux, et une au non-creux.
-Le creux alors, de préférence.
-Bon choix.
Oh! Son sourire est magnifique! Amélia surgit et noud dit que, vu labsence de "clients", le troisième maître nageur ne viendra pas. Elle part.
-Tu pourras quand même faire le creux avec moi, car c'est rare qu'il arrive quoi que ce soit dans le non-creux! Et puis dans le creux on voit aussi le non-creux alors...
-Oui, je comprend! Alors, c'est commencé?
-Pour nous oui, répond-t-il, mais ce n'est pas ouvert pour les gens encore. Il faut attendre une demi-heure ou une heure, mais ne t'inquiète pas, ça passe vite et on s'adapte.
Chose étrange, je viens de remarquer qu'il n'y a aucune fenêtre autour de la fenêtre, que deux portes. Cependant, l'une d'elle est barrée, et la deuxième est réservée pour le personnel, et puisqu'il n'y a plus de personnel attendu... Je me dirige vers le fond, et m'assoit sur l'une des deux chaises côte à côte. Je croise les jambes, car je ne me sens pas très à l'aise nue en-dessous de ma robe. Alors, je commence à attendre. Julien vient à côté de moi. Puis, les premiers nageurs entre et saute à l'eau. Finalement, la piscine habrite une dizaine de gens, et il est déjà trois heures. Plus qu'une heure de travail! Bien sûr, je ne suis pas restée assise. J'ai rangé, j'ai fait de la "discipline", et d'autre choses aussi. Mais je suis assise en ce moment, et Julien aussi. La dernière heure passe rapidement, et nous devons s'occupper de ranger les bords de la piscine avant de partir nous changer. Ce que nous faisons. En nous engouffrant dans le chemin qui mène à notre vestiaire, le beau Julien me félicite:
-Ouaw, t'as très bienfait ça pur une débutante!
-Ah?! Merci alors!
Nos casiers sont à côtés. Je me penche, car j'ai échappé ma bague qui était dans mon sac. Mais, en me penchant, mon corps s'est tassé involontairement vers Julien, et je sens sa main au-dessus de mon genou. Je me lève, tourne la tête et demande:
-Où on va pour se changer?
-Ya pas de cabine. Il faut qu'on se change ici, comme ça. Le seul défaut du métier! ajoute-t-il en rigolant.
Hésitant, je reste plantée là. Il dit en moquerie:
-Eh ben quoi? T'arrive pas à enlver ta robe?
Je fais non de la tête...Alors, il s'approche, fais doucement tomber mes bretelles, commence à descendre ma robe, commencant par découvrir mes deux seins. Ils sont fermes, plutôt gros. Il commence doucement à les masser, à les malaxer doucement. Puis il s'attaque à mes mamelons, il les tourne dans es doigts, il les pince... Je sens qu'ils durcissent. Il le sent ici, par il accentue sa pression dessus. Il accentue encore, et encore... Jusqu'à ce que je commence légèrement à gémir... Là, il arrête, il vient les engouffrer dans sa bouche, d'un coup, m'arrchant un petit cri de surprise et de contentement. Je gémis à nouveau. Il se relève, continue de descendre ma robe, jusqu'à ce qu'elle tombe par terre. Là, il passe son indez sur mes lèvres, doucement. Puis, il agace mon clitoris, il le pince, le roule, passe dessus avec son pouce... Et, sans crier gare, il passe délicatement un doigt dans mon vagin. Je ne peut me retenir de gémir à nouveau, et demande:
-Les portes sont insonorisées?
-Oui.
Là, il enfonce un deuxième doigt, je gémi, mais plus fort cette fois. Il entre un troisième et je lui demande d'arrêter. Puis, il se penche, et me lèche les lèvres. Mmmmmh! que c'est bon! Puis, avec ses doigts, il écarte mes lèvres et joue avec mon clitoris avec sa langue. Et, finalement, il entre sa langue dans mon vagin déjà tout trampé. Ma vulve, que j'avais toujours pris soin de raser parfaitement, servait enfin à quelque choses! Je gémi, encore et encore, et il cessa. Puis, il enleva son chandail et... son short, ou je voyais une bosse jusqu'alors. Oh mon dieu! Son pénis était si gros, si beau! Julien me pris, me déposa, allongée sur le dos, sur le banc, il se mit à genou par-dessus moi, puis, j'écartai mes lèvres et le laissait entre son sexe dans mon intimité. Il m'arracha un gémissement, et une dizaine d'autre, et, lorsqu'il atteint le confin, en moi, je criai. Oh, que c'était bon! Je lui disait:
-Oh mon dieu, Julien, c'est trop bon, tu fais ça bien, anh, continue...
Il continua, mais, en sentant que s'il continuait il allait éjaculer, il se retira et, sans qu'il ne puisse réagir, je commencait en lécher son sexe tout dur. Puis je l'engloutit et lui arrachait des cris.
[Fin épisode, je fais la suite plus tard si ça vous plait!

http://forum.doctissimo.fr/doctissimo/recits-erotiques/sexy-collegue-sujet_6486_1.htm

_________________
amour88 Pour me comprendre... Il faudrait savoir qui je suis... Pour me comprendre... Il faudrait connaître ma Vie... Et pour l'apprendre... Il faudrait devenir mon Ami... Dommage, Dommage... Mais pour me comprendre... Il faudrait connaître mes nuits... Pour me comprendre... connaître mes rêves d'Amour et puis mes longues insomnies... quand vient le jour, la peur d'affronter la Vie.... Alors pour me comprendre...Il faudrait avoir rencontré l'Amour le vrai...
Et savoir qu'après...A quoi sert de vivre encore un jour... Dommage... Dommage... Michel Berger. amour88
Revenir en haut Aller en bas
 
Maître Nageuse et son Collègue Julien.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un autre "jeu" dangereux au collège !!
» Décès du père de notre collègue ATTIOUI à DTM
» Les trajets domicile / collège ou lycée
» Décés dotre collégue Bouchra
» Les sorties entre collègues...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C'est Parfait :: Sexualité :: Récit érotique...-
Sauter vers: